Roger delivrant Angelique 




Credits photo: Guillaume Gaessler / Pauline Henric.

Montauban – France, Juillet 2020

Peinture murale réalisée en collaboration avec la Ville de Montauban et le Musée Ingres.

2ème volet de la trilogie autour de l’œuvre de Jean-Auguste-Dominique IngresL’histoire : Roger délivrant Angélique est un tableau peint par Jean-Auguste-Dominique Ingres en 1819, inspiré d'un chant du Roland furieux de l'Arioste.

était une princesse du royaume de Cathay, aux Indes. Elle a été par la suite amenée par Roland en France, afin qu’elle tombe amoureuse de lui.

Cependant, elle prit la fuite et fut capturée par des pirates qui l'abandonnent sur une île pour l'offrir en pâture à l'Orquemarine.

C’est alors que Roger intervient pour la sauver, monté sur l'Hippogriffe. Mon interprétation : l’orque, que j’ai transformé en dragon marin, s’est saisi de la lance brandie par Roger, comme pour stopper un combat dont il ne veut pas.
Une sorte de retour à la raison, une demande de paix, formulée par le Monstre.J’ai délibérément choisi de ne pas représenter Angélique nue enchaînée au Rocher.

Elle n’est plus prisonnière.

Elle ne subit plus.

Au contraire, dans ma vision de cette scène mythique, j’imagine Angélique omnipotente. Afin de lui rendre sa toute-puissance et son rang d’héroïne, je l’ai symbolisée par cet œil bleu, immense, très beau, une incarnation de la féminité qui domine le combat.

Omniprésente, elle est visible dans tous ses interstices également, avec ces petits yeux qui volètent partout autour des autres protagonistes, qui les enveloppent.

Que ce soit Roger, l’hippogriffe ou l’orque, ils sont représentés de façon à évoquer le lien indéfectible qui réside entre l’humain et le monstrueux.








2019 100TAUR | ALL RIGHTS RESERVED | ︎  ︎  ︎ | Design borissecretin.com